Investir en Bourse grâce à des listes d’indicateurs.

La méthode d’investissement en Bourse que j’utilise repose sur une « check-list » : quelques indicateurs, toujours les mêmes,  pour savoir si oui ou non l’achat d’une action est intéressante.

Mais cette approche par « check-list » n’est-elle qu’un pis-aller dû à mon manque de temps, ma fainéantise, voire mon absence de compétence, ou est-elle tout à fait valable par rapport à des analyses poussées réalisées par des experts de l’investissement ?

De manière peut être contre-intuitive, des études ont prouvé que dans des environnements « incertains » (et investir en Bourse en est un !) l’application méthodique de check-lists aux critères pertinents donne des résultats supérieurs à ceux des experts.

Check-list vs Experts

Ces études ont été mises en avant dans plusieurs ouvrages, dont l’excellent « Thinking, Fast and Slow » de Daniel Kahneman, prix Nobel d’Economie en 2002, traduit en français en :Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée

Je vous encourage à lire cet ouvrage passionnant, mais en attendant je vous livre quelques extraits significatifs concernant le match « algorithmes vs expert » (la traduction est de moi, j’ai la version en V.O.).

« Ces domaines  impliquent  un degré important d’incertitude et d’imprévisibilité. Nous les qualifions d’ « environnements à faible validité ». Dans tous les cas, la précision des experts a été égalée ou dépassée par un algorithme simple. (…)

Pourquoi les prévisions des experts sont-elles  inférieures à des algorithmes? Une des raisons est que les experts essaient d’être intelligents, de sortir des sentiers battus, et considèrent des combinaisons complexes de fonctionnalités pour faire leurs prédictions. Cette complexité peut fonctionner dans certains cas particuliers, mais le plus souvent elle réduit la validité des prédictions. De simples combinaisons de caractéristiques sont plus efficaces (…).

Une autre raison de l’infériorité des jugements d’experts est que les humains sont inconsistants, de manière incorrigible, pour émettre des avis résumés  d’informations complexes. (…)
Pour maximiser la précision prédictive, les décisions finales devraient être laissées aux formules, en particulier dans des environnements à faible validité. (…)

Il est possible de développer des algorithmes utiles sans aucune recherche statistique préalable. Des formules à pondération égale simples, basées sur les statistiques existantes ou sur le bon sens, sont souvent de très bons prédicteurs de résultats significatifs. »

Application à l’investissement en Bourse

C’est très exactement ce que nous faisons : nous appliquons une formule de moins de 20 critères équi-pondérés sur 4 fondamentaux pour les actions de revenus : Analyse du dividende, de la profitabilité, de la dette et du prix que nous payons.

Avec la satisfaction de savoir que statistiquement, nous obtiendrons des résultats au moins aussi bons que des experts analysant en détails des tonnes d’information et se plongeant pendant des heures dans les bilans et comptes de résultats des sociétés  !

Cela confirme également l’importance de la discipline dans le succès des investissements: il faut avoir une méthode et s’y tenir, contre vents et marées, quelques soient les conditions de marché.

Cela permet de s’affranchir des 2 sentiments mauvais conseillers, la cupidité et la peur.

« Nous n’avons pas à être plus intelligents que les autres. Nous devons être plus disciplinés que les autres. » Warren Buffett

Parole… d’expert !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !