Emprunter pour investir?

Les taux sont bas.

Et même si la FED décide d’augmenter ses taux directeurs, il y a peu de chances pour qu’ils explosent à la hausse dans un avenir proche.

Cette politique de taux bas a un inconvénient pour l’épargnant: les placements sans risques sont à des taux anémiques.

0,75% pour le livret A signifie que pour 10.000€ placés sur votre livret, vous toucherez royalement 75€ au bout d’un an…

Les Assurances Vie « en Euro » (des obligations d’Etat principalement, rappelons-le), vont continuer à descendre doucement vers les 2,5% bruts. Normal, quand on voit que les Etats empruntent autour de 0%, voire à taux négatifs pour l’Allemagne.

Difficile de devenir financièrement indépendant avec ce genre de rémunération…

Mais bien sûr, si ces taux bas sont une mauvaise nouvelle pour l’épargnant, c’est une excellente nouvelle pour l’emprunteur!

On pense bien sûr aux emprunteurs immobiliers, pour lesquels les taux sont aux alentours de 1%, du jamais vu!

A conditions de bien choisir son bien (les 3 critères de choix: l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement!), et de ne pas le sur-payer, il est certain qu’investir dans l’immobilier, avec toutes les réserves que je fais sur ce type de placement, devient intéressant en terme de financement.

Mais qu’en est-il de l’investissement en action? Est-il possible ou souhaitable d’emprunter pour investir?

En général, je suis contre les effets de leviers, et emprunter pour investir est un effet de levier.

La base de la stratégie de l’Investisseur Individuel est d’investir l’argent dont on n’a pas besoin à court terme, provenant de l’écart entre nos ressources et nos dépenses.

La Dette est l’ennemi de l’investisseur individuel souhaitant devenir financièrement indépendant. C’est un « salaire négatif » qui tombe tous les mois, et que vous devez rembourser quoi qu’il arrive.

Emprunter pour investir est donc risqué, et ne constitue pas une stratégie pérenne.

Sauf que…

Avec des taux aussi bas, il est possible d’avoir un calcul tactique un peu différent, et de considérer d’emprunter pour investir.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est difficile de trouver un établissement financier qui vous fera une offre de prêt pour investir sur les marchés financiers. Vous pouvez investir pour une voiture, des travaux, des études, un voyage ou un « projet personnel », mais PAS pour investir sur les marchés!

En supposant donc que vous fassiez un emprunt pour « projet personnel », est-ce néanmoins une bonne idée?

J’avoue, c’est ce que j’ai fait…

En effet, Boursorama (mais d’autres établissements doivent faire la même chose je suppose) propose un prêt personnel à moins de 1%. 0,95% exactement pour 10.000€ sur 4 ans en l’occurrence. Sans frais de dossier ou autre frais cachés, avec une demande de dossier 100% internet faite en 10 minutes.

Si je me contentais de « placer » ces 10.000€ sur une Assurance Vie en Euro, en dehors des considérations de CSG/CRDS, je bénéficierais automatiquement du différentiel entre 2.5% et 0.95%.

Alors certes sur 10.000€ la différence ne serait pas énorme au bout de 4 ans. Avec environ 1,5% d’écart, cela représente 613€. Tout ça pour ça?

Historiquement sur ces 6 dernières années, mon rendement annuel en Bourse a été de 11%.

Avec un écart non plus de 1,5% mais de 9.5%, cela représente plus de 4.300€ sur 4 ans (théoriques). Pour environ 30 minutes de travail additionnel, le temps de faire le dossier Boursorama et de mettre en place un virement automatique pour le remboursement mensuel du prêt. La sélection des actions faisant déjà partie de ma routine mensuelle.

Mais je rappelle que les performances passées ne préjugent pas des performances futures, qu’il se peut très bien que mes performances dans les 6 années suivantes soient faibles voire négatives! J’ai très bien pu avoir simplement de la chance que les marchés soient globalement bien orientés, et rien ne dit que ce sera le cas pour les années suivantes. D’autant plus que les marchés sont à des plus-hauts !

Néanmoins, je suis prêt à prendre le risque d’avoir une performance dans l’investissement en actions RP-PR sur 4 ans très supérieure aux 0.95% que me coûte la location de cet argent.

Au pire le montant est suffisamment faible pour que je puisse prendre des pertes éventuelles.

Au mieux, le remboursement mensuel constitue une « épargne forcée » minimum pour les 4 prochaines années, et je bénéficie des fonds immédiatement, me permettant non seulement de toucher des dividendes tout de suite (minimum à 3% dans la méthode) et de les réinvestir, bénéficiant ainsi des intérêts composés.

Je ne recommande absolument pas d’emprunter pour investir.

C’est ce que j’ai pris le risque de faire à titre personnel, mais ma situation est forcement différente de la vôtre, chaque cas étant singulier.

Je décris dans ce Blog mes actions et donc je tenais à être transparent sur ce sujet. Les investissements dont je rends compte dans le Suivi du Portefeuille et Twitter (@Inv_Individuel) tiendront compte également de l’apport en trésorerie de ce prêt (dés qu’il sera versé, normalement mi-octobre).

A vous de faire vos calculs, estimer le risque et prendre vos décisions!


PS : je rappelle que je peux vous parrainer pour une ouverture de compte chez Boursorama si vous le souhaitez, et vous guider dans vos premier pas.

Il suffit de me fournir par mail (info@investisseur-individuel.com) les informations suivantes demandées par Bourso!

parrainage-bourso

 

 

 

 

 

EDIT : erreur sur le taux pour le prêt Boursorama : il s’agit de 0.95% et non 0.89%. Ce qui ne change rien aux calculs faits car j’avais de toute façon arrondi à 1%…

 

Share Button

Commentaires (3)

  1. Philippe (Auteur de l'article)

    Attention, le taux initial du post (0.89%) était faux, c’est un prêt à 0.95% qui était proposé par Boursorama.
    « Etait » car cette offre était une offre promotionnelle valable jusqu’au 28 septembre.

    Mais d’autres offres de prêts dans ces zones d’environ 1% sont peut-être disponibles ailleurs…

    L’important est de comprendre les écarts entre les taux actuels et les rendements boursiers. Et les risques associés : le prix d’une action peut tomber à zéro, mais vous devrez toujours rembourser votre prêt, capital et intérêt!

    Répondre
  2. Revenus et Dividendes

    Philippe,
    J’ai pensé à faire la même chose que toi. Mais le problème avec l’emprunt, c’est qu’en 4 ans, tu dois rembourser intérêt + capital. Donc, au final, les dividendes reçus du placement des 10 000 € ne couvrent pas le remboursement mensuel !
    Dis moi si je me trompe, mais dans ce cas, tu y es de ta poche ou, dit autrement, l’opération est déficitaire pendant les 4 ans de l’emprunt. Sur longue durée, certes, tu es gagnant, mais cela nécessite un apport d’épargne mensuel pour financer les remboursements d’emprunt (qui sont loin d’être couverts par les dividendes).
    Bertrand

    Répondre
  3. Philippe (Auteur de l'article)

    Bien sur, les dividendes seuls ne peuvent pas couvrir capital + intérêts! Il faudrait faire plus de 101% de rentabilité :-)!

    Ce n’est pas l’argent lui-même qui est quasi-gratuit, mais sa mise à disposition, nuance :-)!

    Mais l’opération n’est pas déficitaire, quel que soit le point de vue qu’on a, si ma rentabilité est supérieure à 1%: j’emprunte à 1%, et je place à 5%, je gagne 4%!

    Je n’y suis pas « de ma poche » , sauf si les marchés s’écroulent pendant 4 ans.

    Bien sur, je dois rembourser tous les mois le capital qui m’a été prêté en plus des intérêts.

    Mais en fait, je ne calcule pas comme cela: j’épargne de toute façon chaque mois pour placer. Simplement, mon épargne mensuelle sera diminuée du montant du remboursement mensuel du prêt, cet argent ayant déjà été placé : je gagne donc en temps d’une part, et en argent vu la différence des taux.

    L’idéal serait un prêt « in fine » ou on ne rembourse le capital qu’à la fin, mais à 1% je n’ai pas encore vu cela !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !