Idée d’investissement : VF Corp

Vous connaissez sans doute les jeans Wrangler ou Lee, les vêtements d’outdoor The North Pole ou Napapijri, les chaussures Vans ou Timberland, les sacs Eastpack….

Mais saviez-vous que toutes ces marques (et d’autres) sont regroupées sous la bannière d’une société appelée VF Corp?

Une société créée il y a plus de 110 ans, en 1899, dont la capitalisation est supérieure à 21 milliards de Dollar, qui emploie 69.000 employés dans le monde pour un chiffre d’affaires de plus de 12 Md$/an.

Et bien entendu pour nous, le fait qu’elle ait augmenté ses dividendes tous les ans depuis …. 44 ans en fait une société qu’il est intéressant de regarder de plus prés !

Vous trouverez tous les renseignements complémentaires sur le site de VF Corp : http://www.vfc.com/ .

Et je vous invite vivement à télécharger leur rapport annuel bien entendu…

 

Regardons à présents les éléments de la méthodologie RP-PR : Je vous invite a revoir les articles de décembre 2014 sur ces ratios si vous avez besoin d’un petit rappel (ou si vous n’avez pas la moindre idée de ce dont je parle 🙂 !).

Le premier article est ici. Comme d’habitude les chiffres sont issus de MorningStar.

Rentabilité

  • ROE : 22.1 .  Elevé, nous regarderons donc avec attention la dette.
  • FCF/Sales : 10.47. Donc trés intéressant. Et ce ratio reste >5 depuis plus de 10 ans.
  • ROIC (optionnel) : ce ratio est >15, et régulièrement ans une zone entre 10 et 18, ce qui est excellent.

Conclusion : VF Corp semble être une société rentable.

Dette

  • D/E = 0.41. Donc <1, pas de problème.
  • D/EBITDA = 2.68 . Donc <5 : la dette ne représente pas plus de 5 ans de « bénéfices d’exploitation ».
  • Interest Coverage ratio (Operating profit/ Interest expenses) : 15.8. Donc >> 3

Conclusion : la dette de VFC est raisonnable et maitrisée. Et pourrait même augmenter sans danger particulier, pour des acquisitions par exemple…

Dividendes & rachats d’actions

  • Dividend yield  = 3.09 (pour 2017)
  • FCF Payout Ratio = 53%
  • Les dividendes ont été versés depuis plus de 10 ans, et sont en croissance régulière.

En fait  VFC est un Dividend Aristocrat, qui a augmenté ses dividendes chaque année depuis 44 ans!!!

VF increased the quarterly dividend rate by 14% in the fourth quarter, marking the 44th consecutive year of increase in the rate of dividends paid per share

Rachats d’actions : même si cela ne fait pas partie stricto sensu des critères RP-PR (voir l’article sur les rachats d’actions), il est intéressant de noter que VFC rachète ses actions et a annoncé un plan stratégique sur 5 ans qui intégre un programme de rachat d’actions pour 5 Milliard $ jusqu’en 2021. (VF Corp. Announces $5 Billion Buyback Plan (VFC) | Investopedia http://www.investopedia.com/news/vf-corp-announces-5-billion-buyback-plan-vfc/#ixzz4jFjykxzU)

VF repurchased $1.0 billion of its Common Stock and paid $636.0 million in cash dividends, returning over $1.6 billion to stockholders.

Prix

VFC nous est-elle proposée par le marché « à Prix Raisonnable »?

  • PER : 19.8. Donc assez élevé, mais à comparer avec le PER du secteur de la consommation discrétionnaire.
  • P/B : 5 (donc >>2)
  • P/S: 1.9. OK.
  • P/CF : 16.1 Elevé
  • EV/EBITDA :12

Historique & comparaison:

Conclusion : VFC est aujourd’hui  proposée à un prix qui est certes assez élevé par rapport aux critères classiques, mais intéressant par rapport à ses niveaux historiques et à la concurrence.

Ce prix est en baisse depuis 1 an, le cours étant passé de 65$ à un prix qui fluctue aux alentours de 55$ (53.69 $ aujourd’hui) ce qui augmente mécaniquement le dividend yield. Celui-ci est ainsi passé au dessus de la barre des 3% pour 2018.

Nous avons un faisceau de présomptions favorables sur le fait qu’au prix actuel VFC n’est pas extrêmement sur-évalué. Sans être « soldé », j’estime que VFC est proposée à « prix raisonnable ».  L’action est notée 4* par MorningStar.

 

Vous le savez, j’aime les Dividend Aristocrats. Je ne suis pas encore investi sur VFC, mais je regarde attentivement le cours de l’action, et j’espère une petite baisse prochainement qui me permettra de rentrer sur la valeur. Il est donc possible (probable) que j’investisse sur VF Corp prochainement.

Et je viens de m’acheter des Timberland, j’aurais ainsi l’impression de contribuer à la santé financière d’une de mes sociétés 🙂 !

 

Comme d’habitude, cet article ne constitue pas une incitation à investir sur une valeur mais présente une de mes idées d’investissement personnel. A vous de vous faire votre opinion et d’évaluer si VFC correspond ou pas à vos critères et votre situation.

Share Button

Commentaires (7)

  1. Prune

    Moi je l’ai déjà en portefeuille, une très belle valeur !

    Répondre
  2. gefinance

    Une belle valeur, probablement encore un peu chère au niveau de prix actuel (USD 53 – 55) mais sur un trend LT globalement baissier depuis fin 2015.

    Répondre
    1. Philippe (Auteur de l'article)

      Oui, encore un peu « chère » (enfin, ça dépend par rapport à quoi…)idéalement, mais je préfère acheter à bon prix des actions extra-ordinaires qu’à prix bradés des actions moyennes, pour paraphraser Warren Buffett.
      J’ai ouvert une petite ligne tout à l’heure en profitant d’un petit passage à vide en début de séance.

      Le trend LT baissier se constate effectivement sur les graphes. Mais la vraie question est : ce trend va-t-il continuer? l’action va-t-elle encore baisser ou a-t-elle touché son plus bas? et là bien sûr, la réponse est évidente : on n’en sait rien :-).

      D’où mes investissements progressifs sur ce type de valeur, situation identique sur Wal-Mart (que je viens de revendre pour info, yield devenu trop faible, PV sympathique).
      En attendant, je profiterai de 3.1% de dividende, et si les 44 dernières années sont un exemple des prochaines, le montant des dividendes devrait continuer à progresser!

      Répondre
  3. gefinance

    Chère par rapport aux différents ratios mentionnés dans l’article. Je pense qu’à ces niveaux de prix, ce n’est pas une arnaque non plus et dans le cadre d’un investissement LT, une mise en portefeuille est raisonnable.

    Dans le même secteur, Hennes & Mauritz (H&M) me semble intéressant avec des ratios de rapport (PER, EV/EBITDA) moins élevés, un dividende plus élevé et un taux de change EUR/SEK favorable.
    A noter que la valeur H&M est aussi dans un trend LT baissier et est même redescendue à son niveau de 2013 … le secteur serait-il sous pression ?

    Répondre
  4. Philippe (Auteur de l'article)

    Oui, vous avez raison, le secteur est sous pression!Gap, L. Brands, VFC, H&M, …

    Mais c’est bien dans ces conditions que les investisseurs « contrarians » peuvent faire leurs courses. Avec le risque bien entendu de se tromper dans le choix de la société choisie.
    C’est là que la méthode RP-PR intervient : non pas pour éliminer le risque (c’est impossible), mais bien pour que, en moyenne, le risque de se tromper diminue.

    Je n’ai pas regardé H&M car je n’investis pas en Suède. J’ai dans l’idée – mais peut être ai-je tord!- que les ordres de Bourse et surtout les retenues à la sources sont prohibitives. Mais votre expérience m’intéresse!

    Répondre
  5. gefinance

    Concernant les ordres de bourse, je suis chez DEGIRO et les tarifs sont très avantageux (https://www.francetransactions.com/IMG/pdf_Tarifs_DEGIRO.pdf).

    Concernant le casse-tête des dividendes, le précompte mobilier est de 25% en Norvège et 30% en Suède … mais il y a pire avec le Portugal 35% et la Suisse 35% !

    Concernant les investissements en devises, les devises étant soumises à des cycles +/- longs, il est toujours intéressant de profiter des taux de change quand ils sont avantageux.
    Evidemment, je conçois que cela n’est pas du goût de tous les investisseurs et que cela dépend du montant des « disponibilités ».
    Je pense toutefois que tout investisseur sérieux doit au moins détenir des comptes en EUR et USD.

    Répondre
  6. Philippe (Auteur de l'article)

    Merci de votre témoignage!

    Je n’ai que quelques actions Allemandes (BASF et Siemens) dans mon PEA en dehors des actions Françaises et Britanniques. Pas d’actions du Portugal, Suisse, Suède ou autre…
    35% de retenues, ça pique un peu 🙂 !

    Je vous rejoins sur la diversification en devises. Je suis moi-même investi en €, $, CAN$ et £.
    Pour les actions US (en $ donc), on ne peut tout simplement pas ignorer le 1er marché du monde, et qui de plus a une tradition sur les dividendes bien plus affirmée qu’en Europe.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !