Les 7 conseils de l’Investisseur Individuel.

J’ai été contacté récemment pour participer à un e-book collectif, chacun devant donner ses conseils pour investir en Bourse en moins de 200 mots…

(Edit du 22/11/2015)  Voici le document, réalisé par Nicolas Bazard, du site « Objectif 10%« . Vous pouvez le télécharger, le partager!

Vous pouvez lire l’intégralité des 15 approches: cela vous permettra de voir qu’en matière d’investissement boursier, il y a énormément d’approches différentes… A vous de vous faire votre idée de la pertinence de telle ou telle approche, vous connaissez bien sûr mon avis 🙂 !

Cliquez sur le document pour le télécharger:

L’approche développée dans ce blog est résumé en 7 points, dont vous trouverez plus bas une version un peu plus étendue.

Quelles seraient mes recommandations, de manière synthétique, à un investisseur à priori débutant, qui souhaiterait se lancer dans l’investissement boursier?

J’ai identifié 7 conseils principaux, que je vous livre donc dans cet article. Bien entendu, ces conseils ne prétendent pas à l’exhaustivité, mais résument les points clefs à prendre en compte pour mettre toutes les chances de son coté (les liens renvoient à certains des articles qui traitent du sujet).

 1- Investissez dans des actions distribuant des dividendes.

Sur une longue période, la part des dividendes dans la performance globale des actions dépasse les 50% (source : AMF).

Par ailleurs, les sociétés distribuant des dividendes croissants pendant de longues périodes sont plutôt mieux gérées, et prouvent leur attachement à la rémunération de leurs actionnaires.

 

2- Sélectionnez les sociétés où vous allez investir.

Des sociétés leaders, rentables, faiblement endettées, distribuant une part raisonnable de leur cash disponible devraient verser un dividende pérenne.

Des ratios bien choisis vous permettent de vérifier ces critères.

Cela ne vous garantit pas une sélection absolument sans risque, cela permet juste (et c’est déjà beaucoup !) d’éliminer les sociétés présentant un profil plus risqué quant à la distribution de dividendes dans la durée : des sociétés non rentables, trop endettées, distribuant des dividendes supérieur à leur cash flow, ou à l’historique de dividende faible ou fluctuant.

 

3- Achetez vos actions à un prix raisonnable.

Cela vous permettra de préserver votre patrimoine. Et maximisera vos chances de faire des plus-values confortables, qui pourront être réinvesties dans d’autres actions à dividende !

 

 4- Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier : Diversifiez !

N’essayez pas de prédire le futur, quelle que soit la qualité de vos analyses, des évènements imprévus se produisent, qui impacteront le cours de vos actions.

Personne ne peut prévoir l’état de l’économie ou d’un secteur, ou même des innovations de la concurrence susceptibles de modifier le parcours des sociétés dont vous êtes actionnaires à 10 ou 15 ans.

La diversification est une assurance contre ce risque : diversification en termes de secteurs d’activité, de localisation géographique, de devise.

Si vous avez des sociétés pétrolières, des restaurants, des sociétés pharmaceutiques, des sociétés de télécommunications, des foncières, de la grande distribution, de l’informatique, des produits de consommation courante, il y a peu de chances que toutes vos actions s’effondrent en même temps ou cessent de distribuer des dividendes !

Limitez l’exposition d’une action individuelle à environ 6% de votre portefeuille, et celle d’un secteur à 20%.

 

5- Misez sur le long terme.

Le temps joue en votre faveur : investissez le plus tôt possible!

« Le meilleur moment pour investir, c’est quand vous avez de l’argent. »  Sir John Templeton

Réinvestissez vos dividendes pour que la magie des intérêts composés joue en votre faveur. Investissez régulièrement, quelques % par mois de vos revenus feront la différence dans le temps. Soyez patients et obstinés. A long terme (>15ans) les actions représentent le meilleur placement historiquement.

Bien sûr, les actions connaissent des mouvements parfois violents, une forte volatilité : gardez les yeux fixés sur vos dividendes, profitez des baisses des marchés pour acheter à bas prix d’excellentes sociétés, prenez vos plus-values quand vos actions sont manifestement extrêmement surévaluées et réinvestissez les.

 

6- Méfiez-vous de vos émotions.

Vous êtes votre principal ennemi : vos émotions (peur et cupidité) vous feront prendre de mauvaises décisions.

Adoptez plutôt une méthodologie, appliquez la contre vents et marées, dans la durée.

Faites confiance à une check-list de critères objectifs et chiffrés plutôt qu’à vos intuitions, le « bruit ambiant » des médias, ou la dernière mode en matière d’investissement. Soyez disciplinés.

7- Diminuez vos frais.

Les frais impactent la rentabilité. Ne passez pas des ordres frénétiquement, ne tentez pas de « faire des coups » : plus vous ferez de mouvements, plus votre rentabilité sera faible statistiquement.

Il y a toujours des exceptions, mais en règle générale le « trading » n’est pas fait pour des investisseurs individuels.

Choisissez un courtier en ligne, passez-vous de votre banque ou de conseillers, constituez vous-même votre portefeuille : reprenez votre argent en main !

 

22/11/2015 :

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !