Que faire quand les marchés sont hauts?

Des marchés plutôt hauts.

Vous l’avez peut-être remarqué : difficile de trouver en cette fin juillet 2016 des sociétés de qualité fortement décotées.

Après le choc du Brexit, le CAC 40 est revenu au dessus des 4300 points, le DAX (l’indice allemand) a effacé ses pertes, et encore plus surprenant, le FTSE (l’indice anglais) a lui aussi largement remonté la pente et même touché un plus haut ! (graphiques de Boursorama).

Post Brexit

Bien sûr, pour le FTSE, c’est avec une devise ayant perdu de sa valeur (ici face au dollar) :

£ $

Mais surtout l’indice phare, le S&P 500, atteint des plus haut historiques !

Les Echos titrent d’ailleurs « L’indice S&P 500 s’offre un nouveau record malgré le Brexit »

S&P

Bien entendu, rien ne dit que les marchés ne vont pas continuer à monter pendant encore 10 ans. Ou s’effondrer demain. Je n’ai pas de boule de cristal, je n’en sais rien, et ce n’est absolument pas important pour notre style d’investissement.

La question qui se pose est surtout:

Dans ces conditions, dans quoi investir?

Tout d’abord, premier constat issu de mon expérience: dans ce type d’environnement, il faut continuer à viser le même type de sociétés que d’habitude, et ne pas s’aventurer vers les « micro ou small cap », les petites sociétés.

La méthodologie RP-PR s’applique avant tout à de grosses sociétés matures, pouvant distribuer des dividendes dans la durée.

Pour l’avoir oublié, lors d’une période de marchés assez haut,  j’ai investi dans des sociétés comme DNX (revendue avec une moins value d’environ -70% (hors dividendes)), Ladbroke (revendue suite à la coupe du dividende) ou Neopost (toujours en portefeuille avec une moins value latente de -46% …

Mais si les grosses capitalisations ne sont pas proposées à prix attractifs?

Le « PR » de la méthode signifie « Prix Raisonnable », pas super promo ou prix cassé. Bien sûr, je suis ravi de pouvoir acheter des sociétés de qualité à des prix bradées, en profitant de mouvements de panique comme lors du Brexit, ou d’un marché baissier comme lors de krach, ou tout simplement de mauvaises nouvelles ponctuelles concernant une société (Walmart, ..).

Mais pour citer Warren Buffett (oui, encore !):

 « Notre but est de découvrir des compagnies extraordinaires à des prix ordinaires et non des compagnies ordinaires à des prix extraordinaires. »

Revenir aux fondamentaux

Même si les conditions de marchés ne sont pas en ce moment favorables à l’acquisition à prix intéressants, il faut je pense revenir à nos fondamentaux: rien ne sert de chercher à tout prix de nouvelles sociétés dans lesquelles investir, pépites qui auraient échappé à la vigilance des investisseurs. Certes c’est possible, mais demande beaucoup de temps et de compétences.

Inutile de faire preuve d’originalité, d’aller chercher dans les fonds de la cote des sociétés confidentielles qui pourront se révéler des pièges sur le long terme.

Les marchés ne sont pas non plus si hauts que toutes mes actions seraient en telles plus-value que je pourrais les vendre pour prendre immédiatement l’équivalent de plus de 10 ans de dividendes (1 des 3 cas prévu par la méthode)! Ou que les valorisations de toutes les sociétés soient aberrantes.

Les sociétés anglaises ont certes remonté en terme de prix, mais leur valeur en Euro reste intéressante… si vous croyez que la Livre va remonter. Mais il s’agit plus là de jouer l’effet devise.

 

Pour ma part, je vais donc me contenter de renforcer des sociétés solides, à priori mes Dividend Aristocrats favorites (Emerson, Sanofi,…) ou des sociétés « RP » dont le cours est proche de mon cours d’achat.

Et vous, quelle est votre stratégie?

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !