Suivi Août 2016

Août n’est pas très propice aux mouvements extrêmes de portefeuilles normalement: vacances, chaleur, baignades, BBQ et apéro font plus partis de mes priorités du mois!

Et pourtant… pas mal de nouveauté en Août!

Ventes : BHP Billiton et Unilever

Achats/renforcements : Valero, Sanofi, BASF, Siemens, ABCA, BNP, SCOR, CBL

Commentaires:

2 ventes ce mois-ci! c’est assez rare pour être souligné. Les 2 ventes correspondent à 2 critères de vente opposés (sur les 3 possibles.)

A savoir pour BHP, la matérialisation de la coupe du dividende sévère puisque le dividende affiché baisse de nouveau et passe sous la barre des 3% nettement. Dans ce cas, revente et ré-investissement, même si la moins value est importante ( c’est le cas pour moi ici 🙁 …). Douloureux, mais nécessaire, j’applique la méthodologie avec discipline.

Pour Unilever, raison inverse : l’action sur-performe, le dividende passe mécaniquement sous les 3% malgré ses augmentations régulières, les ratios de valorisations sont très élevés, la plus value représente plus de 10 ans de dividende: vente et réinvestissement la aussi!

Ces 2 ventes m’ont laissé pas mal de cash dans le PEA: on touche la les limites du PEA: enveloppe fiscale intéressante, mais impossible de sortir du cash pour le réinvestir sur des actions US par exemple, on doit trouver des sociétés européennes.

Les achats de ce mois-ci reflète cette contrainte: j’ai renforcé (de nouveau!) Sanofi, et BASF, la financière ABCA (en dehors du scope habituel) mais également BNP et SCOR. Beaucoup de financières, donc le portefeuille devient à mes yeux plus risqué…

Mais une nouvelle société fait son entrée dans le portefeuille PEA: Siemens!

On ne présente plus ce géant allemand de l’ingénierie, forte de 34800 personnes ayant généré 75 milliard d’Euros : voir la présentation de Siemens. Les critères RP-PR sont bons, j’ai donc décidé d’investir de nouveau dans une « belle allemande » après BASF. Même si le PEA n’est pas forcément l’enveloppe fiscale idéale pour les dividendes allemands du fait de retenues à la source pas ou difficilement récupérables, je compte également sur des PV à terme.

Coté CTO, la aussi 2 nouvelles entrées! Que de changements en Août!

La première c’est Valero, que vous ne connaissez probablement pas. Valero Energy Corp est une société de raffinage. Une des plus grandes, avec la mieux connue Phillips 66 (mieux connues car Warren Buffett se renforce sur Phillips66). Mais Valero est proposée à un prix plus raisonnable que Phillips66…  Une petite présentation de Valero.

Les critères RP-PR sont bons, le dividende est d’un peu plus de 4% Valero est noté 4* par MorningStar. C’est d’ailleurs grâce au screener de MorningStar que j’ai étudié cette société. Bien sur, on est dans le domaine du para-pétrolier, donc il y a un risque (mais investir dans les actions est toujours un risque!).

L’autre nouveauté c’est une nouvelle foncière, CBL.

Pourquoi ajouter une nouvelle foncière alors que j’en ai déjà plein en portefeuille? tout simplement parce que celles achetées il y a quelques années, voire quelques mois ont vu leur valorisation énormément progresser! Ventas, achetée en Mars et renforcée en Juin, affiche une plus-value de… + 43% par exemple.

J’ai donc repris le processus d’identification des foncières américaines: fichier de la NAREIT, selection par la taille (je veux plus de 2 Md de dollars de capitalisation), analyse du prix/FFO et de la dette, management interne, diversification par rapport aux sous-secteurs (j’ai déjà pas mal de Health Care Reit), etc…

 

Au final, 3 REIT ressortent de tout cela : CBL pour les centres commerciaux, Lexington Realty en diversifié, et LaSalle Hotel pour la partie hôtellerie/resort.

J’ai commencé par un petit investissement sur CBL. Malheureusement « petit » car elle a déjà pris +12% en quelques jours! Je continuerai à renforcer sur ces 3 valeurs pour la partie immobilière.

 

Je rappelle que tous mes mouvements sont quasi-immédiatement relayés sur Twitter  :

 

Dividendes d’Août : Août est traditionnellement un mois très faible pour les dividendes et la cuvée 2016 n’échappe pas à la règle : à peine 10 sociétés ont versé un dividende (dont 6 foncières) : AT&T, RioCan, Néopost, Universal (UVV), Dream Office, Cominar, OHI, HCP, H&R et CPSI.

Aout 2016 II

 

 

Share Button

Commentaires (5)

  1. Revenus et Dividendes

    Merci Philippe pour ce compte-rendu.

    J’ai une petite question sur la fiscalité d’un dividende allemand dans un PEA. Comment ça se passe exactement ?

    Je suis curieux de savoir car j’ai lu des informations contradictoires !

    Pour info, je suis chez BD pour mon PEA.

    D’avance merci,

    Bertrand

    Répondre
    1. Philippe (Auteur de l'article)

      Bonjour,

      Le dividende subit un prélèvement à la source de 26.38% (25% + 5.5% sur ce montant de Taxe de Solidarité, soit 26.38%).
      Vous percevez donc sur votre PEA 73.72% du montant distribué par la société.

      Pour faire court, ce montant, comme les Plus-Values éventuelles, n’est pas imposé à l’IR et sera soumis aux prélèvements sociaux (15,5%) à la clôture de votre PEA (donc en différé). Attention il y a des seuils de durée de détention du PEA (5 ans, 8 ans).
      Pour être plus précis, c’est le Gain Net (différence entre ce que vous avez versé dans le PEA et le montant au moment de sa clôture) qui sera soumis aux prélèvements sociaux.
      En réinvestissant vos dividendes pendant plusieurs années, les intérêts composés plus les PV éventuelles réalisées sur les achats/ventes de titres, peuvent faire en sorte que ces Gains Nets soient assez importants. En particulier, si la limite des versements est de 150 K€ dans le PEA, rien ne limite les montants qui sont dans cette enveloppe : si vous investissez judicieusement vous pouvez avoir 200 ou 300 K€ dans votre PEA à sa clôture!

      Ceci est valable quelque soit votre courtier.

      Plus d’infos sur le PEA : https://www.fortuneo.fr/guide/fiscal/fiscalite-pea (je ne suis pas chez Fortunéo mais je trouve leurs explications claires).

      Répondre
      1. Revenus et Dividendes

        Merci pour ces explications claires.

        C’est donc bien ce que j’avais lu : le taux de prélèvement sur PEA d’un dividende allemand est assez élevé !

        Je suppose que c’est la même chose sur un CTO ?

  2. Serge

    Bonjour,

    Pour mes titres Siemens logés dans un PEA chez Bourse Direct, sur mon relevé de janvier 2016, le montant brut est 51,56 €, et le montant versé 43,81 € soit 85 % du montant brut, donc supérieur aux 73,72 % que vous indiquez. Alors, s’agit-il d’erreur de Bourse Direct ? Ou bien y-a-t-il une subtilité de fiscalité qui m’aurait échappé ?
    Merci pour votre réponse.
    Serge

    Répondre
    1. Philippe (Auteur de l'article)

      Sincèrement.. aucune idée !
      Je ne me base que sur l’expérience que j’ai sur mes titres E.ON dans mon PEA chez Boursorama, ainsi que sur ce que j’ai obtenu sur internet en ce qui concerne les prélèvements des dividendes en Allemagne.
      D’ailleurs le site d’E.ON est à ce sujet très bien fait car il récapitule la fiscalité allemande pour les non-Allemands:

      http://www.eon.com/en/investors/stocks/dividend/taxation.html

      « The depository bank makes the dividend payment to the foreign investor deducts the withholding tax on income from capital investments of 25 percent and the additional 5.5 percent Solidarity Surcharge (a total of 26.38 percent) required under German law. »

      A moins que BD vous applique la « Reduced Withholding Tax »?

      Si vous demandez des explications à votre broker, tenez nous au courant de sa réponse, ce sera intéressant!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !