Idée d’investissement : Leggett & Platt

Leggett & Platt a été crée il y a 135 ans, en 1883. Ses 2 fondateurs (M. Leggett et M. Pratt bien sûr!) ont commencé par créer des ressorts pour matelas.

C’est aujourd’hui une société du S&P 500, leader du marché manufacturier US sur :

  • les composants de literie;
  • les systèmes de support de siège et lombaires pour véhicules automobiles;
  • composants pour meubles de maison et meubles de travail;
  • sous-couche de plancher;
  • lits ajustables;
  • fil d’acier étiré à haute teneur en carbone; et
  • machines pour l’industrie de la literie.

Nous sommes très très loin des stars de la tech !

Cette société emploie 22.000 personnes, et possède 120 usines dans 18 pays.

Analysons un peu cette société:

1- DIVIDENDES

Coté durée de distribution du dividende, Leggett & Platt est un Dividend Aristocrat. Elle distribue un dividende CROISSANT depuis plus de 47 ans !!!

Le yield actuel est aux alentours de 4%, un des yields les plus élevés des Dividends Aristocrats.

Il est couvert par le Free Cash Flow, avec un payout ratio de 73%. Un peu élevé (EDIT : Il s’agit en fait de 65% et non 75%, le FCF est de 284 M$ pour une distribution de dividende de 186 M$. Donc trés bon) par rapport à nos critères, mais cela reste correct. (Chiffres 2017). A surveiller quand paraitront les chiffre de 2018.

Par ailleurs, cerise sur le gâteau, LEG a un programme de rachat d’actions qui se met en place si il reste du cash après la distribution du dividende et des acquisitions stratégiques. LEG vient ainsi de finaliser le rachat de Elite Comfort Solutions (mousse pour matelas).

2- RENTABILITE

LEG est rentable :

  • Son ROE est aux alentour de 25, et > 10 la plupart du temps au cours de ces 10 dernières années.
  • Le ROIC est de 14, soit >10.
  • Le FCF/Sales est >5 puisqu’il atteint les 7.2, et n’est jamais descendu sous les 5 au cours des 10 dernières années.

3- ENDETTEMENT

L’endettement de LEG est-il maîtrisé?

  • Son D/E est de 0.92 (2017), donc sans problème.
  • Son Interest Coverage Ratio (EBIT/Interest expenses) est de 10, soit très supérieur au minimum requis de 3.
  • Enfin, sa dette ne représente que 3.9 x EBITDA (donc <5 ans).

D’après les critères standards, LEG est donc raisonnablement endettée et ne présente pas de risque majeur sur ce point.

Elle est notée A3 par Moody’s et A par Standard & Poors, donc de qualité “Investment Grade”, même si ses notes ont été dégradées récemment.

4- Valorisation

  • Le PER de LEG est de 18.51 (donc <20).
  • Son P/B est de 4, le P/S est de 1.16 et le P/CF est de 11.
  • L’EV/EBITDA est de 9 (donc <10).

Si tous ces ratios ne sont pas excellents, ils sont néanmoins historiquement bas. Et son yield est d’ailleurs historiquement haut.

La valorisation n’est donc pas incroyablement basse, mais nous avons la chance d’avoir un Dividend Aristocrat de cette qualité proposé par le marché à un prix raisonnable et non sur-évalué.

Rappelons l’adage de Warren Buffett :
« Mieux vaut acheter une entreprise extraordinaire à un prix ordinaire qu’une entreprise ordinaire à un prix extraordinaire. »

CONCLUSION

Il me semble que Legett & Platt pourrait être intéressante pour des investisseurs ayant une approche “revenu”.

Dividend Aristocrat de qualité, proposé à un cours intéressant par le marché, elle correspond à mes critères d’investissement.

Je suis actionnaire de cette société.

Comme d’habitude, cette idée d’investissement n’est en aucun cas une recommandation d’achat : à vous de voir si cette société est compatible avec votre portefeuille, votre approche du risque, etc….

Share Button

Commentaires (8)

  1. pitivier

    Bonjour,
    à mon tour de proposer une société SFL
    https://seekingalpha.com/symbol/SFL?s=sfl
    à versé plus de 19 dollars en dividende portefeuille diversifié conteneurs/pétrole/vrac sec/
    multi/secteur
    année 2018 gros investissement cash/flow augmente DCF couvre les dividendes
    amortissement agressif des actif

    Répondre
  2. Philippe (Auteur de l'article)

    Merci pour votre idée!
    D’après les chiffres de Morningstar, le dividende n’est pas couvert par le FCF (qui a été négatif les années précédentes…).
    Et la dette ne me parait pas de bonne qualité non plus : l’ICR est inférieur à 3 (115 d’operating income pour 90 d’Interest Expenses)…
    C’est surement une bonne idée dans votre cas, mais pour moi c’est trop risqué!

    Répondre
  3. Jean Alain

    Bonjour,
    Pour ma part, suite à la baisse des marchés fin décembre
    j’ai pris Steel Dynamics Inc. STLD
    La politique de Mr Trump favorise le secteur.

    https://seekingalpha.com/symbol/STLD

    Répondre
  4. Jean Alain

    Bonne société.

    Pour ma part ce sera Steel Dynamics Inc.
    La politique actuelle favorise le secteur.

    https://seekingalpha.com/symbol/STLD

    Répondre
    1. Philippe (Auteur de l'article)

      STLD ne rentre pas dans mes critères.
      Dividend yield d’à peine 2.15% , je ne suis même pas allé plus loin.

      Comme quoi chacun peut investir de la manière qu’il le souhaite!

      Répondre
  5. pitivier

    Pour cette société il faut regardé le flux de trésorerie les donnée des autre sites donne 169 % de taux de distribution regarder le slide /call qui sort fin février 2019
    https://www.shipfinance.bm/
    sinon il y a ces trois société qui sont dans le GNL qui a une croissance de plus de 10 % par an
    https://seekingalpha.com/symbol/GLOP?s=glop
    https://seekingalpha.com/symbol/KNOP?s=knop
    https://seekingalpha.com/symbol/HMLP?s=hmlp

    votre site est bien

    Répondre
    1. Philippe (Auteur de l'article)

      Bonjour Pitivier,
      Je ne regarde toujours QUE le FCF (Free Cash Flow).
      Et il est bien mentionné dans l’article que les chiffres sont ceux de 2017, les derniers chiffres disponibles. (Je précise d’ailleurs qu’il faudra regarder ceux de 2018).

      Vous m’avez mis le doute, j’ai donc vérifié les chiffres. Et j’ai bien fait une erreur…mais dans l’autre sens! Le FCF payout est inférieur à celui annoncé!

      Le FCF donné par MorningStar est de 264 M$. Ce qui se vérifie directement sur le rapport annuel de Legett & Platt.
      On a bien un flux de trésorerie de 444 M$ auquel il faut retrancher les CapEx de 159 M$.
      Pour une distribution de dividende qui est conforme aux chiffres de MorningStar de 186 M$.
      Soit un payout d’environ 65% (et non 75%), donc trés satisfaisant !
      A suivre quand n aura les publications de 2018…

      Répondre
  6. Pierre

    Les commentaires sont intéressant, comme quoi chacun investit différemment avec pus ou moins d’efficacité! Je préfère également opter pour la même méthode que vous Philippe, le FCF est primordial dans ce genre de manœuvre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.