Soldes chez Wal-Mart ?

La chute du cours de l’action Wal-Mart de 10% dans une seule journée a fait la “Une” de différents magazines économiques. Par exemple Le Revenu :

News

Qui est Wal-Mart ?

Walmart est le premier groupe mondial de grande distribution généraliste.

Générant un CA de 485 milliards de dollars, Walmart emploie 2,2 millions de salariés travaillant dans plus de 11 000 supermarchés et hypermarchés répartis dans 27 pays et 71 filiales. C’est le premier employeur privé des États-Unis (1,2 million de salariés) mais aussi du Mexique sous la bannière Walmex et l’un des plus importants du Canada. (Source : Wikipédia)

Ce géant représentait une capitalisation boursière de 210 milliards de dollars. Ce sont donc 21 milliards qui ont “disparu” en cette journée du 14 octobre.

Pourquoi cette chute du cours de Bourse?

Wal-Mart a annoncé un recul prévisionnel de 6 à 12% de son bénéfice ajusté par action, pour l’exercice fiscal 2017. Les marchés tablaient, eux, sur une hausse de 4% de la rentabilité opérationnelle.

Wal-Mart annonce aussi un abaissement de la croissance prévue de ses ventes lors de l’exercice fiscal 2015/16 , en raison du dollar fort qui plombe ses revenus engrangés à l’étranger: Les ventes ne devraient croître que de 1 à 2% lors de cet exercice devant clôturer fin janvier 2016, contre une hausse d’environ 3% prévue jusqu’ici.

Déception des marchés: c’est probablement la cause de la chute du cours de l’action. Alimentant les craintes que Wal-Mart ne puisse faire face à la montée de ses concurrents, au premier rang desquels Amazon.

Il semble en revanche que d’autres points clefs de la communication soient passés au second plan.

  • Tout d’abord, les raisons pour lesquelles ces résultats sont moins bons qu’attendus: Impact des taux de change du Dollar plus fort que prévu. Donc pas forcement liés aux aspects opérationnels de Wal-Mart.
  •  L’investissement est prévu au plus haut en 2017, sur les salaires et la formation de ses employés, ainsi que sur le e-commerce et des magasins de taille plus modeste. Ce surcroît d’investissement aura donc des conséquences à court terme sur le bénéfice, mais devrait être bénéfique à long terme. Si l’EPS (Earning Per Share, bénéfice par action) est prévu en diminution de 6 à 12% pour 2016, il est aussi prévu qu’il remontera par la suite de 5 à 10% à partir de 2019.
  • Un rachat d’action massif est prévu au cours des 2 prochaines années : 20 milliards de $. Nous y reviendrons par la suite.

La communication de Wal-Mart, en anglais, est disponible ici.

Ce pari de l’investissement sera-t-il gagnant ?

N’ayant pas de boule de cristal, mon avis vaut autant que le vôtre.

Je pense néanmoins que c’est plutôt une bonne chose que d’investir dans les salaires et la formation de ses employés (pour citer Abraham Lincoln :  “Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance”), et Wal-Mart se devait de réagir face à ses compétiteurs, qu’ils soient en ligne ou sur des formats de magasins différents.

Mais surtout, Wal-Mart bénéficie toujours de son «moat», de son avantage concurrentiel rendant difficile pour un compétiteur de le concurrencer : sa taille gigantesque.

Dans la grande distribution, celle-ci est importante car vous obtenez de plus grosses remises de vos fournisseurs.

Oui, Wal-Mart souffre de la montée en puissance des Amazon et consœurs. Mais ses investissements sur ce créneau lui permettront aussi de bénéficier de ce qu’on appelle le “multi-canal” : avoir à la fois une présence en ligne et “en dur”, en magasin, avec des interactions intégrées entre ces 2 canaux. (Par exemple commande en ligne et récupération dans un magasin.)

Sa présence massive, couplée à sa logistique (on ne devient pas numéro 1 mondial par hasard), sa diversification vers les magasins de taille plus petite et le développement de son offre e-commerce rend tout à fait crédible le succès potentiel de ses futurs investissements.

Wal-Mart est-elle un bon investissement ?

Ces aspects “business” étant posés, revenons à nos fondamentaux financiers, à savoir les critères chiffrés de la méthode RP-PR.

Je rappelle qu’il n’est absolument pas nécessaire de prévoir l’avenir pour réussir en Bourse! Et heureusement car cela est impossible.

La diversification rend inutile de savoir avec certitude le futur d’un investissement unique donné, nous cherchons simplement à diminuer le risque par le choix de sociétés rentables, peu endettées, distribuant des dividendes et achetées à prix raisonnable.

Le choix de critères chiffrés nous évite aussi le piège de l’émotion : on calcule des ratios, et on décide en fonction de ce que nous disent les chiffres.

Wal-Mart répond-elle à ces critères de qualité? Cette chute de 10% est-elle un bon point d’entrée ou au contraire un signal de danger ?

En utilisant toujours la même source (MorningStar) et la même méthodologie que celle explicitée pour Emerson, nous obtenons les données suivantes (je vous invite à revoir les articles sur les ratios de choix qui commencent si ceux-ci ne vous sont pas encore familiers).

Rentabilité:

  • ROE : 19.8 aujourd’hui. Il a été >20 depuis plusieurs années. Donc >15 sur une longue période.
  • FCF/SALES : 3.37. C’est certes <5, mais tout de même intéressant pour une société de la Grande Distribution.
  • En complément, le ROIC est > à 13 ou 14 ces 10 dernières années, soit >10 ce qui indique une société profitable.

Endettement:

  • Debt/Equity : 0.6, donc <1. Ce qui confirme la validité du ROE comme critère de rentabilité.
  • Debt/EBITDA : 3.36 ans, soit moins de 5 ans
  • Interest Coverage Ration : 11.03, donc >3
  • Conclusion : le niveau d’endettement de Wal-Mart est tout à fait raisonnable, et pourrait augmenter sans remettre en cause sa stabilité financière.

Dividendes:

  • Wal-Mart est un « dividend aristocrat », ayant distribué un dividende croissant depuis 42 ans (!) .
  • Le dividende représentait 46% du FCF : il est à priori sécurisé, même en cas de baisse ponctuelle de l’activité.
  • le ratio de dividende est maintenant passé au dessus de la barre des 3% (3,32% au 21 octobre).

Prix:

  • PER : 12.3 : OK
  • P/B : 2.4 : juste…
  • P/S : 0.4 : OK.
  • P/CF : 7.1 juste.
  • EV/EBITDA : 7 OK

La majorité des indicateurs de prix sont au vert (ce qui n’est pas surprenant après une telle chute !). Par ailleurs la société est noté 5* par MorningStar. Et comparé à ses ratios historiques, on peut estimer que Wal-Mart n’est pas sur-valorisée :

Capture

Sur l’ensemble des 4 grands thèmes que nous analysons, les 4 dessinent un schéma aujourd’hui plutôt favorable.

Rachat d’actions ( share buy back)

Cerise sur le gâteau, Wal-Mart annonce un plan de rachat d’actions de 20 milliards de $ sur les 2 prochaines années, ce qui aura un impact relutif : les actionnaires seront propriétaires d’une part plus grande de la société et devraient donc plus en bénéficier.

J’avais abordé cet aspect rachat d’actions ici.

Conclusion :

A court terme, Wal-Mart va probablement souffrir d’un point de vue profits. Mais c’est ce constat qui a provoqué la chute de son action, et donc un point d’entrée potentiellement favorable.

A long terme, pour un investisseur dans la durée, je pense que Wal-Mart peut être un bon investissement. Ce “Dividend Aristocrat” a déjà rencontré et surmonté de nombreuses crises au cours de ses nombreuses années d’existence. Les ratios sont favorables.

Pour information, je suis donc rentré sur cette valeur, qui était présente dans ma watch list, en ouvrant une ligne le 15 octobre, que je compte renforcer au cours des prochains mois si l’action reste à ce niveau de prix ou continue de descendre.

(Comme d’habitude, cela ne constitue en aucun cas une recommandation d’achat, simplement une information sur mes mouvements de portefeuille et non une incitation à faire de même!).

 

 

 

 

Share Button

Commentaires (4)

  1. Yoshi

    Bonjour,
    Walmart,c’est le genre de titre que tout le monde rêve d’avoir en portefeuille quand tout va bien, mais sans en prendre pour autant car elle est “trop chère”…
    Mais au premier rabais, elle est boudée pour son manque de perspectives….
    En achetant walmart, on achète pas une valeur de croissance, mais un titre défensif, qui peut vendre la même chose que tous ses concurrents, en étant moins cher et plus rentable…il suffit de voir comme la crise des subprimes a été traversée, à l’image d’un Mc Donald’s:en periode de tensions sur les salaires/les emplois,les gens reportent l’achat d’une voiture, d’une maison, n’achètent plus les marques “premiums” qu’ils se permettaient auparavant, mais ils doivent toujours faire leurs courses, et ils privilégient le distributeur le moins cher…
    Bref, moi aussi j’en ai pris, l’avenir nous diras si c’etait le bon choix!

    Répondre
  2. Philippe (Auteur de l'article)

    Bonjour Yoshi,

    Effectivement beaucoup de valeur distribuant des dividendes pérennes ne sont pas des valeurs de croissance. Les société “de croissance” ont généralement mieux à faire de leur cash que de le redistribuer aux actionnaires: elles investissent avant tout dans leur business!
    Seules les sociétés matures, ne trouvant pas d’opportunité d’investir dans des activités encore plus rémunératrices, distribuent un dividende généreux et croissant : ce sont elles nos cibles.

    Quant au timing d’achat, vous avez parfaitement résumé la situation: quand c’est haut, les gens trouvent que c’est trop cher (avec raison). Quand ça baisse, c’est que la société est vouée à la disparition. Bref, soit ils n’achètent jamais, soient ils achètent avec un timing exécrable, à savoir quand l’action est sur-évaluée depuis un bon moment.

    A noter que je ne fait pas de “market timing” : je n’essaie pas de prévoir les futurs mouvements de marché: j’achète quand la société ne parait pas totalement sur-évaluée. Si ça remonte tant mieux. Si ça continue de descendre, tant mieux, j’en reprend 🙂 !

    Wal-Mart a de bons ratios, un “trou d’air” coté valorisation : j’investis en gardant de toute façon les limites de la diversification (pas plus de 5% dans une unique action).

    Répondre
  3. Boris

    Bonjour Philippe,

    je n’ai jamais eu l’occasion de te féliciter pour ton site. Bravo pour ce que tu fais, c’est propre et pédagogique. Cet article en est la parfaite illustration.

    Merci pour ce partage.

    Répondre
  4. Philippe (Auteur de l'article)

    Merci Boris!
    Ca fait plaisir 🙂 …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *