Suivi décembre 2016

Voici un peu en retard (fêtes de fin d’année oblige…) le suivi pour décembre 2016.

Achats/Renforcement : LaSalle, Lexington, Mattel, AXA et Orange

Ventes: Aucune.

Commentaires: 18 sociétés ont versé des dividendes en décembre: CPSI, Telefonica, Pfizer, RioCan, HSBC, Orange, Mattel, Exxon, Chevron, IBM, Emerson, Cominar, Dream Office, Valero, RDSA, CYS, Ventas, H&R.

Au total sur l’année, les dividendes versés sur mes comptes ont été trés légèrement inférieurs à ceux versés l’année précédente.

Plusieurs raison à cet écart, dû essentiellement au mois de décembre (à fin Novembre, les dividendes versés en 2016 étaient supérieurs à ceux versés à à fin novembre 2015) :

– Revente de sociétés qui avaient versé un gros dividende en 2015 mais l’avait coupé en 2016. Ou avait versé un dividende exceptionnel (je pense à MPI).
– Saisonnalité différente : Total avait versé son avance en décembre l’année dernière, et le versera le 12 janvier cette année.
– Réinvestissement sur des sociétés versant un dividende annuel, qui tombe avant la date d’achat des actions. Typiquement, j’ai revendu Centrica avant qu’elle ne me verse son dividende de décembre et réinvesti sur Sanofi qui ne me versera de dividende qu’en 2017.

Donc aucune inquiétude, le flux continue bien à progresser d’année en année!

Petite remarque sur mon portefeuille en cette fin d’année: la part représentée par les sociétés financières et des REITs (qui je le rappelle ne rentrent pas dans le cadre des analyses RP-PR) atteint un niveau très élevé, à 45% du montant des dividendes.

J’identifie cela comme un risque, la répartition sectorielle s’éloignant de l’idéal de diversification.

Je vais donc tacher en 2017 de ré-équilibrer cette répartition sectorielle si possible (disponibilité d’actions RP-PR à bon prix…).

Voici la répartition du portefeuille en fonction des dividendes:

 

 

Share Button

Commentaires (2)

  1. Investir dans les dividendes

    Philippe,
    Merci pour ce reporting. J’ai une question : qu’est-ce qui motive ton achat de Mattel ? Il semble que la société soit plutôt en difficulté en ce moment !
    D’avance merci,

    Bertrand

    Répondre
    1. Philippe (Auteur de l'article)

      Mattel est en difficulté cyclique :-)! C’est son business qui veut cela. Je trouve en revanche qu’elle se redresse par rapport à il y a qq mois.
      Mattel est une Dividend Aristocrat ou quasi, et je ne vois pas de difficultés telles qu’elle cesserait de distribuer un dividende.
      Elle est rentable, raisonnablement endettée, et dégage toujours un FCF correct, qui couvre le dividende.
      Je trouve donc que les trous d’air que le cours peut présenter sont de bons moments pour renforcer (raisonnablement).
      Bien sur, comme avec les sociétés de consommation de ce type, il y a un risque…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !