Suivi Juin 2015

Mise à jour de mon portefeuille pour juin 2015:

Achats/Renforcements : Mattel, GSK, Euler Hermes, Neopost et les foncières Dream Office et WPC.

Vente : South32, la « spin off » de BHP. Cela correspond simplement pour moi à un dividende exceptionnel de BHP, je ne souhaitais pas garder ces actions South32.

Points positifs

Juin est un mois traditionnellement fort pour les dividendes. Point de passage sympathique : les versements « réels » en € (donc après CSG et prélèvements applicables) sur mes comptes ont à fin juin déjà dépassé le total de l’année 2014 🙂 !

La magie de l’investissement régulier, du réinvestissement systématique des dividendes, des dividendes croissants (et de la chute de l’Euro/$ vs l’année dernière pour laquelle je n’y suis strictement pour rien!).

 

Autre point positif : le retour de la volatilité!

Alors que la vision traditionnelle est de considérer que volatilité = risque (cf article sur le risque), je suis ravi que les cours cessent enfin leur progression quasi linéaire : cela va permettre aux Investisseurs Individuels orientés revenus de retrouver quelques points d’entrée intéressants pour des sociétés de haute qualité.

La crise grecque et l’éclatement de la bulle de la Bourse de Shanghai (-30% en 3 semaines)  vont peut-être contribuer à une diminution des cours (je n’ose pas espérer un krach!) sur les valeurs européennes et nord-américaines ? A suivre ces prochaines semaines.

Point d’attention: la remontée des taux d’intérêts

On m’a fait par ailleurs la remarque tout à fait pertinente suivante suite à mon renforcement régulier sur les foncières.

« N’avez-vous pas peur du risque de remontée des taux avec un effet sur la valorisation, mais aussi peut être sur le niveau des dividendes servis? En effet, les refinancements de dette se feront à des niveaux plus élevés donc l’entreprise, à périmètre constant, aura autant de revenus (sauf augmentation des loyers ) et plus de sortie de cash avec des taux d’intérêt plus élevé. » (Elodie)

Effectivement je renforce régulièrement les foncières, mais sans dépasser un seuil « raisonnable »: elles représentent 20% des dividendes et à peu prés la même chose en valeur (18.5%).

Au delà du fait que les choix d’investissement étaient relativement restreints jusqu’alors, le risque spécifique de remontée des taux existe bien entendu. Le risque étant pour moi une diminution forte des dividendes. Je verrais plutôt  une baisse de la valorisation avec un maintien du dividende comme une opportunité de renforcer!

C’est d’ailleurs ce qu’il se passe depuis quelques mois sur les foncières. Je pense que cette future probable augmentation des taux est déjà connue, discutée, publique (au niveau de la FED) donc intégrée dans les cours. Le vrai risque étant une remontée plus rapidement que prévue, ou plus brutale.
Jusqu’à quel point les dividendes pourraient alors baisser, et à quelle échéance, je n’en ai aucune idée : j’aviserai le moment venu, je ne prends pas de décisions par anticipation.

Mais le risque existe aussi sur les valeurs pétrolières (le pétrole peut rester bas longtemps), sur les taux €/$, sur la valorisation actuelle des valeurs de consommation phares, sur les valeurs qui peuvent pâtir du ralentissement de la Chine ( BHP, Rio Tinto,…), etc, etc…

Ce sont des risques différents et justement la diversification devrait me permettre d’échapper à certains (ou sinon ce serait vraiment pas de chance 🙂 !).

Portefeuille à fin juin 2015 ( avec la répartition des dividendes):

Juin_2015_II

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !