Survivre au Krach ?

Tensions commerciales avec la Chine, tension avec l’Iran, croissance mondiale en berne, courbes des taux d’intérêt long terme/court terme qui se croisent, etc : plusieurs facteurs incitent les commentateurs à prévoir – prédire plutôt- l’arrivée d’une récession et d’une chute brutale des marchés.

Les « Bear »  comme on les appelle, sont de retour.

Après au moins 5 ans ou nous avons été régulièrement abreuvés de ces prédictions défaitistes, ont-ils raison, et le « gros krach » est-il pour bientôt ? Je n’en sais évidemment rien, puisque je n’ai pas de boule de cristal.

Mais imaginons le pire, et que nous subissions bientôt un krach boursier, comme c’est le cas de manière assez cyclique.

Aurions-nous raison d’avoir peur de « tout perdre » ? Faut-il vendre avant que tout s’effondre de peur de subir des pertes irréparables ?

Certains commentateurs nous disent que si le marché s’effondre comme en 1987 (Black Monday) ou que nous subissions une crise profonde et longue comme en 2000 (bulle internet) ou en 2008 (crise des subprimes), il nous faudrait des décennies pour s’en remettre.

C’est tout simplement faux.

Regardons ce que nous apprend l’histoire :

Le 19 Octobre 1987 (appelé « Lundi noir » ou « Black Monday ») le Dow Jones à perdu 22.6% en 1 seule séance, la plus forte chute dans l’histoire de la Bourse américaine. (Pour rappel, pour compenser une chute de 22%, vous devez faire une croissance de 29%).

Combien de temps croyez-vous qu’il a fallu au marché pour retrouver son niveau d’avant-crise ? 10 ans ? 15 ans ?

En fait, il n’a fallu que 15 mois.

Autre exemple.

Durant la crise “des subprimes” en 2007 et 2008, l’indice S&P a perdu 57% (57% !!!) par rapport à son plus haut en octobre 2007.

Rattraper une baisse de 57% demande une croissance de … 132%!

Cette crise a été extrêmement forte, touchant le monde entier, et au-delà de l’immobilier, a touché les banques et par ricochet l’ensemble des secteurs.

Et bien cette crise massive a été effacée en 5 ans et demi : l’index S&P 500 était de retour sur ces niveaux d’octobre 2007 en avril 2013.

Alors certes, 5 ans et demi, c’est long, mais on ne parle pas non plus d’une vie entière ou de décennies perdues!

Même si vous n’aviez vraiment pas eu de chance et que vous aviez investi la totalité de vos avoirs en Bourse pile au plus haut en 2007, et que vous vous étiez contenté de garder vos actions, vous seriez aujourd’hui en plus-value de…89.2%, soit une croissance annualisée de 7% par an.

Donc une performance dans la fourchette basse des rendements de la Bourse sur le long terme (entre 7% et 9% par an). Pas trop mal pour un investissement fait au pire moment, juste avant la plus grosse crise depuis la Grande Dépression…

Bref, le point important est que vous perdrez tout si et seulement si vous paniquez et vous vendez au plus bas.

Les preuves historiques

Dans son ouvrage Get Rich With Dividends, Marc Lichtenfeld  a étudié les rentabilités du marché sur des périodes de 10 ans glissants.

Depuis 1937, seules 7 périodes de 10 ans (sur plus de 80) ont eu un retour négatif. Les périodes de 10 ans concernées sont : 1927-1937, 1928-1938, 1929-1939, 1930-1940, 1936-1946 et 1998-2008 et 1999-2009.

En d’autres termes, vous deviez vendre au pire moment en termes de récession économique et boursière pour perdre de l’argent sur une période de 10 ans.

Et plus étonnant, vous pouviez quand même gagner de l’argent en investissant même pendant les marchés baissier.

Par exemple, si vous aviez investi début 2001 et revendu en 2010, malgré à la fois l’explosion de la bulle internet ET la crise des subprimes de 2008, vous auriez quand même été en positif de 12% !

L’idée qu’un krach vous fait perdre de l’argent de manière irréversible est donc fausse.

Que faire avant et pendant un Krach?

Il y a bien sur quelques mesures de bon sens à prendre pour survivre – et même prospérer- lors du prochain krach.

1. Ne pas investir de l’argent dont on risque d’avoir besoin à court terme.

C’est LA règle d’or. Comme déjà évoqué sur le Blog, on ne doit investir en Bourse que de l’argent qu’on peut considérer comme « bloqué » sur une longue période (> 10 ans). Non seulement c’est le seul moyen de faire jouer les intérêts composés, mais cela vous évite de devoir vendre pour récupérer des fonds au pire moment.

Les fonds dont vous êtes susceptibles d’avoir besoin (épargne de précaution, études des enfants, etc…) doivent être investis sur des supports sécurisés comme les fonds en Euros d’Assurance Vie (ou au pire les Livret A, LDD etc.)


2. Investissez dans des actions de rendement

Vous allez continuer à percevoir de dividendes, ce qui permettra de passer plus facilement les périodes d’effondrement du marché.

Et si vous ré-investissez ces dividendes, vous allez bénéficier de ces conditions de marché pour acheter d’excellentes sociétés à prix bradé !

3. Ne paniquez pas!

Les pertes qui s’affichent sur votre écran ne sont que virtuelles (comme les gains d’ailleurs) tant que vous n’avez pas vendu. Elles peuvent devenir irréversibles si vous cédez à la panique que ne manqueront pas de distiller les médias (la peur fait vendre !).

Rappelez-vous que vos actions sont des parts de sociétés et non pas un ticket de loterie. Si vous avez choisi des sociétés « RP-PR », vous êtes propriétaires de sociétés rentables, peu endettées, ayant un long historique de dividende.

Ces sociétés, tant qu’elles continuent de générer du cash-flow, des bénéfices et des dividendes, sont de bons investissements.

Et les Dividend Aristocrats ont vécu bien des crises, tout en continuant à faire croitre leurs dividendes (pendant plus de 25 ans pour les Dividend Aristocrats américaines)

Et vous ne gagnez pas d’argent en faisant des allers-retours en Bourse en tentant d’acheter bas et de vendre haut, mais en touchant des dividendes de la part de sociétés matures.

Le Krach va arriver.


Les marchés baissiers et les krach, ça arrivent. Régulièrement, ça fait partie de la vie des marchés. Comme la météo, sur une longue période, on sait qu’on va devoir subir averses et orages.

Ce n’est pas très drôle, c’est même désagréable, mais ce n’est pas la fin du monde qu’on vous annoncera.

Serrez les dents, attendez que ça passe, en quelques mois ou années les marchés retrouveront leur niveau et en attendant profitez (ou mieux, si vous le pouvez réinvestissez) vos dividendes !

Pour citez de nouveau Warren Buffet : « Achetez seulement des choses que vous serez parfaitement heureux de posséder si le marché s’effondre pendant 10 ans. »


Share Button

Commentaires (3)

  1. Xavier

    Trés bon article. Il est bon de se remémorer tout ça.

    Répondre
  2. Rémi

    Comme d’habitude, de très bon articles qui ont du sens. Ces 3 points sont primordiales dans la gestion d’un capital en bourse. Ne paniquez pas les indices sont à long terme cablé pour monter. Seuls nos emotions nous feront vendre.

    Répondre
  3. Patrick

    Que du bon sens !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.