Brexit !

Je posais la question Brexit or not Brexit ? dans un article précédent : Ça y est le résultat du vote est connu!brexit

Les Britanniques ont donc choisi en majorité de quitter l’Union Européenne. Les abonnés à la newsletter ont eu ma réaction « à chaud » sur le sujet dés vendredi midi.

Les Britanniques ont donc voté pour la sortie de l’Union Européenne. A la grande surprise des marchés d’ailleurs : les marchés avaient anticipé un « Remain » dans les derniers jours, les Bourse avaient bien monté. C’est un énorme choc pour la planète financière (et politique bien entendu, mais ce n’est pas l’objet ici.)

Comme prévu dans mon article « Brexit or not Brexit« , ça a bien secoué  sur les marchés. Le cours de la Livre s’est effondré bien entendu, de + de 10%. Les actions européennes, et même sur l’ensemble du globe, ont dévissé.

Cette réaction est compréhensible :

Les marchés détestent les surprises et l’incertitude. Ils ont eu les 2 : surprise du Brexit, et incertitude sur le futur.

Conséquences?

Pour les Investisseurs Individuels comme nous, quelle conséquence?

1- KEEP CALM AND CARRY ON.Keep calm

Surtout ne paniquez pas !  La volatilité va être forte, sans forcément avoir toujours de rationnel derrière. Si vous ne supportez pas la vue du sang (financier!) mon conseil : ne regardez pas vos comptes, attendez 1 ou 2 mois. Ne rien faire est parfois une bonne idée.

Si vous avez une stratégie rationnelle et documentée (choix d’actions RP-PR par exemple!), et que vous vous y tenez, alors vous devriez pouvoir traverser cette crise non seulement tranquillement, mais avec profit. Soyez disciplinés !

2- Si comme recommandé vous êtes diversifié, vous allez voir les effets de la diversification en devise à l’œuvre : la Livre s’effondre, mais le Dollar, valeur refuge, s’apprécie face à l’Euro. La valeur de votre portefeuille (si vous regardez encore cela!) et surtout le montant de vos dividendes devraient au final subir une volatilité très « supportable », lissée et raisonnable. C’est le cas pour mon portefeuille très diversifié comme vous pouvez le suivre ici.

Focaliser vous sur l’indicateur du montant annuel de vos dividendes: vous y gagnerez en sérénité!

3- Profitez des soldes! soldes

Comme je vous l’avait dit, certaines valeurs deviennent tout à fait intéressantes, non seulement des valeurs UK, mais également des valeurs européennes ou US.

Là où je me suis trompé, c’est sur les cibles britanniques que j’avais dans ma watchlist. Pour les valeurs UK, le « fly to quality » a malheureusement joué : j’attendais avec gourmandise les soldes sur GSK, mais… son cours a augmenté ! Idem pour British American Tobacco (BATS) ! je n’ai pu que renforcer HSBC, le 3éme choix de ma watchlist…

Pour ceux qui suivent mes mouvements sur Twitter, vous avez vu également que j’ai revendu Centrica. Je n’avais malheureusement pas été au bout de ma démarche avant le Brexit comme je l’avais dit dans l’article précédent (« envisager la revente des actions de sociétés dépendantes du marché intérieur UK. (J’avoue que je réfléchis pour ma ligne Centrica) »). Tant pis pour moi!

En revanche, je pense que sortir des actions « britannico-britanniques » (utilities comme Centrica, les foncières,…) est aujourd’hui une bonne idée (même si c’est un peu tard 🙂 !). J’ai préféré prendre mes pertes et ré-investir immédiatement une partie du produit de la vente sur des actions de qualité qui ont subi des baisses violentes (Sanofi par exemple, qui affichait une perte de plus de 6%!).

Inutile non plus de se précipiter: la volatilité risque d’être forte, avoir un peu de cash (réinvestissement des dividendes au minimum!) pour investir sur des valeurs RP-PR est une bonne idée.

Constituez ou mettez à jour votre watchlist ! si les mouvements de marché sont violents les prochains jours/semaines/mois,  ce sera une opportunité d’acheter des actions de qualité (RP) à prix intéressant!

4- et pour les actions UK logées dans un PEA?

Pour l’instant il est bien trop tôt pour savoir ce qu’il va se passer. le devenir de ces actions dans le PEA dépendra de plusieurs facteurs:

  • Quel sera le futur statut de la Grande Bretagne vis à vis de l’UE?

L’éligibilité au PEA est défini ainsi: « Les émetteurs des titres doivent avoir leur siège en France ou dans un autre Etat membre de l’Union européenne ou dans un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen ayant conclu avec la France une convention d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l’évasion fiscales, et être soumis à l’impôt sur les sociétés dans les conditions de droit commun ou à un impôt équivalent. » (Code monétaire et financier).

La GB pourrait être dans le cas souligné en gras.

  • Quel sera la position de l’administration fiscale française?

Si aucun accord n’était trouvé avec la GB, l’administration fiscale procéderait peut être de la même manière qu’avec les foncières: celles qui étaient dans un PEA y sont restées, les nouveaux achats ne pouvant se faire que sur un Compte Titre.

Et au pire, vous pourrez surement y loger des trackers basés sur les actions UK! Après tout, on a bien des trackers monde logeable en PEA.

De toute façon, tout cela ne devrait se décider que dans les prochaines années. En attendant, je continue à mettre mes actions UK dans mon PEA. Wait and see …

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter!
Je m'abonne !