Sociétés RP-PR dans un PEA (3)

Continuons notre tour d’Europe par l’Allemagne.

Attention: Comme pour le Royaume-Uni, l’achat d’actions peut être plus onéreux pour les actions allemandes que pour des actions françaises, mais en plus contrairement au Royaume-Uni, le prélèvement à la source (non récupérables dans le cadre du PEA) peut être pénalisant.

Ceci étant posé, je vous propose un petit focus sur la société Siemens.

2000px-Siemens-logo.svg

Siemens, créée en 1847 est une société spécialisée dans l’électrification, l’automatisation et la numérisation. Ses domaines d’intervention couvrent le gaz, les énergies renouvelables (éolien), les technologies de construction, la mobilité, l’usine numérique, les processus industriels, la santé et les services financiers.

La société a 348.000 employés  dont 234.000 en dehors d’Allemagne, pour un Chiffres d’Affaires de plus de 75 milliards d’Euros.

Siemens a 289 grandes usines de production et de fabrication dans le monde entier. En outre, elle possède des immeubles de bureaux, des entrepôts, des installations de recherche et de développement ou des bureaux de vente dans presque tous les pays du monde.

Si vous voulez avoir une vision de sa stratégie à  5 ans, vous pouvez la trouver en suivant ce lien.

MorningStar attribue un “Narrow Moat” (avantage compétitif) à de Siemens.

Analyse rapide RP-PR de M&S:

Dividendes:

  • + 10 ans de distribution : Oui
  • FCF yield : 3.9.
  • Croissance du dividende: Oui (par palier)

Rentabilité :

  • ROE: 22 (!). Et ROIC de 12
  • FCF/Sales: 6.23

Siemens est une société très rentable.

Dette:

  • Debt/Equity : 0.77
  • Debt/EBITDA : 8.11. Ce ratio n’est pas trés bon.
  • Interest Coverage Ratio : 7.39

Siemens est endettée avec raison, malgré un ratio D/Ebitda supérieur à nos standards. Rapellons que la Dette prise en compte est la totalité de la dette et non seulement la dette long terme usuellement employée pour ce ratio.

Prix :

  • P/E : 13.4
  • P/B: 2
  • P/S: 0.9
  • P/CF: 10.6
  • EV/EBITDA : entre 8 et 9

Si on juge sur l’historique, Siemens est dans la moyenne de sa valorisation à 5 ans. Elle n’est donc ni sur-valorisée, ni particulièrement bon marché.

Siemens pourrait être un bon candidat  comme société RP-PR.

Conclusion.

Le but de ces 3 derniers posts était non pas de conseiller l’achat de telle ou telle action (ce que je ne fais JAMAIS), mais de montrer que même pour des actions à loger dans un PEA, les opportunités existent.

Les quelques exemples sont loin d’être exhaustifs, mais je vais m’arrêter là pour le moment. N’hésitez pas à partager vos propres “trouvailles” sur le blog !

Certes il est plus simple d’investir sur des Dividend Aristocrats américains, mais d’une part vous n’avez pas les avantages fiscaux du PEA et d’autre part, si vous avez les avantages de la diversification en devise, vous supportez également bien sûr l’autre face de la médaille à savoir le risque sur les taux de change, puisqu’à priori vous habitez en zone Euros…

Share Button

Commentaire (1)

  1. Yoshi

    Pour l’excédent de prélèvement à la source prélevé par le fisc allemand, il semble possible d’en demander la restitution, via un formulaire, meme si les titres sont detenus en PEA.
    Par contre, il faut que les sommes en jeu en vaillent la chandelle, inutile de se lancer dans la paperasse pour récupèrer des clopinettes!
    Outre-Rhin, les titres à dividendes croissants et réguliers sont plutôt rares, peut-être plus encore qu’en France, a noter tout de même un authentique “Aristocrate”: Munich Re et son historique de dividende qui ferait pâlir bien des titres “dividend growth” anglo-saxons…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *