Coronavirus : quels impacts ?

L’impact sur les marchés

Depuis quelques jours, les marchés « dévissent ». Certaines de mes valeurs ont perdu plus de 10% dans la semaine.

Est-ce le début d’un Krach ?

Je dirais que pour l’instant il faut raison garder. Certes il y a eu des baisses brutales cette semaine, mais rappelons-nous tout d’abord qu’on revient simplement au niveau de … janvier 2020. Et que par ailleurs, les marchés avaient flambé en 2019, avec une croissance de plus de 25%.

Donc ce n’est pour l’instant qu’une correction tout à fait raisonnable, et nous ne sommes pas (encore ?) dans une dynamique de Krach, comme cela avait été le cas par exemple en 2018 ou en 2000.

Les baisses de cours s’expliquent d’ailleurs de différentes façons :

  • Pour le secteur automobile par exemple, on est sur des facteurs de production, les usines chinoises étant à l’arrêt. Donc plutôt un choc de l’offre, les biens n’étant tout simplement plus produits.
  • Pour le secteur bancaire, c’est la crainte des investisseurs de voir les banques centrales baisser de nouveau les taux (ou les maintenir très bas voire négatifs), ce qui impacte bien entendu la rentabilité du secteur bancaire.
  • Pour le secteur pétrolier, c’est la baisse du pétrole dû à un manque de demande, le secteur du transport par exemple étant très impacté.

Bref, on le voit, l’impact du Coronavirus sur la Bourse est multiple.

Mais il suffirait que demain on trouve un vaccin ou qu’on ait (enfin) des chiffres validés scientifiquement sur les facteurs de transmission et de mortalité pour que la situation se débloque.

A l’inverse, si le Coronavirus devait continuer à se propager et faire de très nombreux morts, les impacts seraient encore plus violents.

En fait, évidemment, personne n’en sait rien à ce stade ! et les marchés, après avoir été dans l’attente, anticipent maintenant une série de problèmes plus aigus qu’il y a une semaine.

Je ne me risquerais donc pas à un pronostic, et comme d’habitude, il est inutile d’avoir une boule de cristal et d’essayer de prédire l’avenir pour continuer à investir avec profit.

L’impact sur vos émotions.

Mais le Coronavirus n’est pas le problème pour vos investissements.

Le problème, c’est VOUS ! ou plutôt vos émotions.

En effet, si ce n’est pas (encore ?) un vrai Krach, cela permet de tester en réel notre résistance aux émotions.

En effet, à moins d’être un moine Shaolin en parfait contrôle (ce que je ne suis pas !) une baisse brutale comme celle-ci fait forcement naitre en nous des émotions contradictoires. En fait, au-delà du couple infernal classique « peur » et « avidité », ce sont plutôt 2 sortes de peur qui s’affrontent.

La première est classique : peur de perdre, tout simplement parce que la valeur de notre portefeuille baisse de jour en jour. Même si on se répète tous les jours que l’important c’est le revenu, le dividende, il faut bien admettre que voir tout ce rouge, ce n’est pas très agréable. Avec en sous-jacent l’interrogation lancinante : « jusqu’où cela va-t-il s’arrêter ?  combien vais-je perdre ?».

Le montant des pertes, même virtuelles (tant qu’on n’a pas vendu, ce n’est qu’un chiffre sur un écran !), génère une douleur.  Et les psychologues rappellent que la douleur d’une perte est supérieur e au plaisir d’un gain de même montant.

Mais comme si cela ne suffisait pas, cette peur rentre en conflit avec une autre peur !

Cette 2éme peur est couramment appelé FOMO :  Fear Of Missing Out, la peur de rater une opportunité. C’est également un sentiment puissant, et c’est d’ailleurs sur cette « FOMO » que repose entre autre l’addiction aux réseaux sociaux.

Dans notre cas, cette peur nait du fait de voir de bonnes sociétés proposées à un prix largement inférieur à celui auquel Mr le Marché nous le proposait il y a une semaine. Ces « soldes » vont-elles durer ? Et si ça remonte, comme en décembre 2018 ? je devrais peut-être investir à fond maintenant ?

Oui mais… et si ça continue à descendre ? Que faire?

Quelle stratégie adopter face aux effets du Coronavirus?

Alors, quelle stratégie adopter pour faire face à cette baisse assez brutale des marchés ? Acheter ? ne rien faire ? vendre pour avoir du cash ?

Et bien pour moi une « stratégie pour Coronavirus » en fait ne veut rien dire. C’est antinomique.

Soit vous avez une stratégie d’investissement, comme celle proposée sur ce Blog, et elle est valable que le marché monte, baisse, reste tranquille, etc… Ou plus exactement elle intègre tous les conditions du marché. Et dans ce cas, nul besoin d’une stratégie ad hoc, vous appliquez tout simplement votre stratégie.

Soit vous n’en avez pas et vous essayez  de mettre en place en temps réel des tactiques ponctuelles pour tenter de s’adapter au marché, et vous serez d’autant plus sensibles aux émotions, avec un fort risque de perte à la clef.

Ma « stratégie » pour cette correction ? Comme d’habitude. J’investis régulièrement sur de bonnes sociétés, heureux que Mr le Marché me les propose à un meilleur prix. Je réinvestis mes dividendes également. Et je continuerai à faire cela chaque mois, que le marché continue à baisser ou qu’il remonte.

Et si certaines excellentes sociétés, pour l’instant « trop chères », deviennent abordables, je profiterais de l’occasion (McDo, Intel, Vinci, etc… ). Et vous, avez-vous une WatchList ? Sinon, c’est peut-être le bon moment pour la mettre à jour !

L’antidote à la peur, ou aux peurs dans ce cas, est simple : la discipline.

L’automatisation, l’absence de décision à prendre. Devenez un « robot » dans vos investissements, continuer à faire ce que vous faisiez avant (investir dans des sociétés  « RP-PR »), sans vous poser de questions. Et arrêtez la « consultite », cette maladie qui consiste à consulter vos comptes tous les jours !

Pour conclure, je vous rappelle ces 2 citations :

« Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres. Nous devons juste être plus disciplinés que les autres ».

« Soyez craintifs quand les autres sont avides, et avides quand les autres sont craintifs ».

Warren Buffet
Share Button

Commentaires (3)

  1. Jeremy

    Parfaitement en ligne avec ce qui est dit !
    Ma stratégie ne change pas, j’essaie de garder la tête froide. Le montant que j’alloue chaque mois à l’investissement en bourse ne change pas non plus. Je garde Le cap.

    Répondre
  2. Jérémy

    Surtout, on garde le cap et la tête froide…

    Répondre
  3. Jeremy

    Unibail a annoncé en début de semaines qu’ils coupaient le dividende de moitié…

    Qu’en pensez-vous ?
    Sans assimiler ça à un conseil : si vous avez des actions Unibail, allez-vous vendre au motif que le dividende a été coupé ? Ou allez-vous le garder au motif que le rendement reste intéressant (à voir selon votre PRU).

    Merci pour votre éclairage !
    Je précise que je n’assimilerai pas votre réponse à un conseil 🙂 Chaque situation et chaque profil sont différents…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.